Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Stade Marchois

  • : Le blog du Stade Marchois
  • Le blog du Stade Marchois
  • : Blog officiel des Jaunes & Noirs. Toute l'actualité du club (équipe sénior à XV et Loisirs en mixte) et de l'école de rugby (U.R.C)
  • Contact

Renseignements

Pour plus de renseignement, vous pouvez contacter

Le Président:

Didier Gorius:

06-31-87-89-84

La Secrétaire:  

Julie Gorius:

06-62-86-40-12

L’entraîneur du XV:

Morgan Cueff

06-74-83-02-98

-’entraîneur du V:

Michel Castuera :

06-18-87-21-07

 

L'école de rugby (URC):
 

Le Correspondant Ecole de Rugby :

Eric Boutet:  

06-28-96-60-96

Recherche

10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 12:00

Pour ce premier match de 2017, les Sostraniens se déplaçaient à la limite de la Dordogne pour affronter les réservistes de La Rivière de Mansac.

Les locaux sont bousculés d’entrée de jeu par des Creusois motivés. A la douzième minute, percée des trois-quarts, fixation, ouverture pour Hugo Castuera qui déborde, se fait plaquer mais passe dans le mouvement à son capitaine Maxime Charrier qui pointe en coin. Transformation difficile pour Tatane qui passe de peu à côté des perches, 0 à 5.

Les Mansacois, vexés investissent le camp jaune et noir, mais se heurtent à une défense de fer menée par un Eddy Restagno intraitable. A la demi-heure de jeu les Corréziens débloquent enfin leur compteur en passant une pénalité, 3-5.

Plus rien n’est inscrit jusqu’aux citrons malgré quelques belles attaques des partenaires de Julien Bouriol qui faisait son retour dans le groupe. Les coachs profitent du repos pour effectuer des changements et font entrer en jeu les quatre joueurs qui sont en tutorat au Stade Marchois, Mathieu Kermel, Louis Padovani, Adrien Ribault et Thibaut Sylvain.

Les adversaires font de même en renforçant leurs lignes avec des éléments de poids qui évoluent d’ordinaire avec leur équipe première. Trois joueurs du Pacifique dont le plus « léger » doit faire au moins 120 kg et le plus « trapu », ancien pensionnaire de fédérale 1, au-delà des 160 kg.

Les Stadistes gardent leur ligne inviolée mais se mettent à la faute par deux fois et encaissent deux pénalités, aussi à l’heure de jeu, ils sont menés 9 à 5.

Loin de se décourager ils tentent de déborder et de jouer sur la rapidité, mais le terrain gras ne facilite pas la tâche des ailiers Berthelot ou Bissay et c’est soit une glissade ou un en-avant qui annihile les actions Creusoise. La délivrance vient à la 65ème minute où les avants volent la gonfle sur une touche adverse, ouverture grand large, Antoine Xavier perce et passe à Florian Delage qui élimine le dernier défenseur et pointe derrière la ligne. Essai non transformé qui redonne l’avantage d’un petit point aux Sostraniens.

Ces derniers dressent les barbelés et refoulent toutes les attaques des « mastodontes » Mansacois. Victoire 10 à 9 dans un match où les deux équipes ont montré un bel état d’esprit.

Prochain rendez-vous dimanche 15 à Dun pour la seconde manche du derby Creusois.

Repost 0
Stade Marchois Stade Marchois - dans Rugby 4ème série limousin mansac
commenter cet article
18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 07:00

Les jaunes et noirs se déplaçaient dimanche dernier à Merlines pour leur troisième match de la saison.

Dès la 6ème minute les locaux passent une pénalité et mènent 3-0. Antoine Mathieu égalise au quart d’heure de jeu.

Quelques instant plus tard un Corrézien écope d’un carton blanc suite à un acte d’anti-jeu, la sanction est immédiate car sur l’action qui suit, les « gros » fixent la défense, remise petit côté pour David Lavaure, qui lancé comme un frelon, emporte la défense et marque en coin. Essai non transformé et le tableau affiche 3 à 8.

Juste avant le repos, nouveau carton, mais jaune cette fois, pour le n° 10 Merlinois, consécutif à un plaquage haut. Malgré leurs efforts les visiteurs échouent de peu par deux fois près de la ligne et l’arbitre siffle la pause.

Les verts de Merlines effectuent des changements et repartent à la charge avec du sang neuf.

Les Creusois, qui ont fait le déplacement avec seulement 16 joueurs, à cause de nombreuses blessures ou des contraintes professionnelles multiples, essayent de contenir les assauts des « gars du plateau » mais ils encaissent un essai à la 50ème, égalité 8 à 8.

Les locaux sentent la fatigue s’installer chez les hommes du duo Castuera/Chabassier, et insistent notamment avec les avants.

Les vingt dernières minutes sont fatidiques aux Sostraniens d’autant plus qu’ils se voient réduits à quatorze  en fin de match pour une faute technique d’Alex Goux. Ils encaissent quatre essais supplémentaires sur : pénalité jouée à la main, pénal touche ou mêlée à 5 mètres et le score élevé 32 à 8 ne reflète pas l’ensemble du match.

Il faudra retenir de cette partie, la très bonne première mi-temps et la vaillance de l’ensemble des joueurs, à noter également la rentrée foudroyante du jeune Dermot Lally, sujet de sa Gracieuse Majesté, qui a fait des débuts prometteurs.

Dimanche 23 les stadistes sont exempt suite au forfait d’Oradour mais il y a quand même du rugby au Stade du Cheix puisque les sélections U16 et U17 du Limousin affrontent leurs homologues de Bretagne, match à 13h00 et 14h30, entrée gratuite.

Repost 0
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 12:00

Les dimanches se suivent et se ressemblent, ou presque.

Cette fois il y avait 16 joueurs inscrits sur la feuille de match des Sostraniens, et pareil pour leurs adversaires.

Les hommes du duo « Jacquie et Michel » investissent le camp des visiteurs dès le début de la partie, mais sur une passe mal assurée à la 4ème minute, se font contrer et le rapide ¾ centre de Bussière Gallant file inscrire un essai entre les poteaux. Transformation réussie par le 10 adverse et le tableau affiche 0 à 7.

Encouragé par cette action, les Hauts-Viennois prennent de l’assurance et les contacts se font un peu plus rudes. Les locaux font face et il faut attendre la 22ème pour voir une belle envolée, suite à une pénalité jouée rapidement avec les trois quarts, remise intérieur à Alex Goux qui met sur orbite son capitaine Jean Mous pour un essai tout en puissance. Anthony Pierreville transforme et égalise 7.7.

Peu après la demi-heure de jeu, les visiteurs convertissent une pénalité et reprennent l’avantage 7 à 10.

Deux minutes avant la pause, le jeune Félix Panis Jones inscrit le second essai des Stadistes, permettant à son équipe de mener 12 à 10.

Sur la remise en jeu, le troisième ligne centre Alex récupère la gonfle, transperce toute la défense adverse et passe à Félix qui double la mise en moins de trois minutes. Transformation d’Anthony et l’arbitre, mademoiselle Chloé Laclos siffle la mi-temps sur le score de 19 à 10.

La seconde période sera entièrement Sostranienne et 6 essais de plus seront inscrits. Tout d’abord par Alex sur une pénalité jouée rapidement. Puis sur un coup de pied de dégagement, Yves Bissay récupère, relance, passe au contact pour Maxence Autor qui met 3 défenseurs dans le vent et donne à Mattieu Barthier qui franchit la ligne. Sur la remise en jeu, le puissant Camille Busson récupère, « Tchic-Tchac » dans les lignes adverses, raffuts et essai qui ne doit rien à personne, 34 – 10 à cet instant.

Suite à un renvoi au 22, Simon Delpi récupère, perce et passe à Alex Moreau pour un septième essai. A la 78ème Camille louvoie entre les adversaires et offre le cuir à Yves qui pointe dans l’en-but. Mattieu donnera le tournis aux défenseurs et franchit la ligne à l’ultime minute.

Marque finale 53 à 10 pour les Creusois, même score que la semaine dernière, mais cette fois-ci il sera pris en compte car le nombre de joueurs jaunes et noirs inscrit sur la feuille de match était réglementaire.

Dimanche prochain, premier derby pour les hommes du président Gorius, qui se déplacent à Dun Le Palestel.

Repost 0
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 23:01

Le déplacement du Stade Marchois au CAPO Limoges s’annonçait périlleux et le moins que l’on puisse dire est que les promesses ont été tenues.

Pour ne rien faciliter, les jaunes et noirs n’étaient que 13 au départ de la Souterraine, et malgré l’insuffisance de l’effectif, les joueurs ont souhaité tout de même effectuer ce déplacement, qui évite un forfait et une amende financière pour le club. Cette décision collective démontre, s’il en était besoin, l’excellent état d’esprit qui règne dans ce groupe, certes limité en nombre, mais au sein duquel chacun connaît l’importance de son engagement.

Le début de match était logiquement à l’avantage des hauts-viennois qui attendaient de pied ferme leurs adversaires de la dernière finale régionale. En cette période de chasse, on peut même trouver une certaine similitude entre l’accueil réservé aux jaunes et noirs, et le comportement du chasseur sans pitié face au gibier affaibli. Traduction immédiate sur le terrain, où le jeune et très actif Félix Panis-Jones était éliminé suite à une agression et un piétinement volontaire de la part du 2ème ligne adverse, bien connu pour avoir déjà œuvré en la matière.

A la 25ème minute, les Creusois se retrouvaient donc à 12 contre 13, avec bien entendu 9 remplaçants pour l’équipe adverse. Les essais se sont donc logiquement enchaînés compte tenu des conditions du jour, mais il faut tout de même noter le réveil en fin de match des Creusois qui inscrivent 2 essais par l’intermédiaire de Romain Valadour, après un relâchement coupable des locaux.

Les rugbymen sostraniens ont au moins pu s’exercer à la défense, notamment Alexandre Goux, Félix Panis-Jones et le capitaine Geoffrey Mousnier, qui n’ont pas rechigné à la tâche.

Score final 83 à 10 en faveur des locaux, mais score retenu officiellement 25 à 0 en raison de l’effectif incomplet.

Ces oppositions déséquilibrées ne sont pas forcément les plus intéressantes, notamment pour l’équipe la plus faible, mais il y a toujours de précieux enseignements à en tirer, et le staff sostranien saura sans nul doute remobiliser ses troupes pour dimanche prochain, avec un déplacement à Oradour sur Vayres, équipe beaucoup plus à la portée des joueurs du Stade Marchois, à condition que l’effectif soit au rendez-vous.

Repost 0
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 11:33

Ce dimanche les jaunes et noirs recevaient le RC Ambazac. Ils étaient 21 sur la feuille de match, de quoi satisfaire l’encadrement.

D’entrée de jeu, les locaux mettent la pression et obtiennent une pénalité à la 5ème que Noé Serret transforme. Deux minutes plus tard les visiteurs égalisent et le tableau affiche 3 à 3.

Les Sostraniens pilonnent le camp adverse mais il manque toujours le dernier geste pour conclure. Il faut attendre la demi heure pour voir les avants propulser leur capitaine Jean Mouss, dans l’en-but après plusieurs phases de jeu. L’essai n’est pas transformé, 8-3.

Cette action galvanise les protégés de Michel Castuera, qui font feu de tout bois. Quatre minutes plus tard, superbe passe au pied de Noé dans le dos de la défense, le rebond trompe le 15, Camille Busson récupère et plonge en terre promise. Le botteur, gêné par le vent, manque d’efficacité et la marque est de 13 à 3.

Dans des arrêts de jeu, qui semblent interminables, les « gros » mettent la pression sur les trois quarts, récupèrent la « bechigue » et l’infatigable Camille est encore là pour scorer. L’arbitre siffle la mi-temps sur la marque de 18 à 3.

Trois minutes après la reprise, Camille récupère le cuir dans ses 22, grande chevauchée où il efface plusieurs adversaires, deux ou trois relais et c’est Vincent Meirone qui pointe en coin, 23-3.

La suite des débats est plus laborieuse car la pluie tombe avec force et les joueurs commettent de nombreux en-avant. La mêlée stadiste domine largement son adversaire et récupère plus de la moitié des introductions adverses.

Sur une belle action, Mathieu Barthier pense avoir marqué au pied des poteaux, mais l’arbitre refuse cet essai considérant qu’il a rampé avant de toucher la base des perches. Baroud d’honneur des Haut-Viennois qui inscrivent un essai en fin de partie. Score final 23 à 8.

Une victoire qui fait du bien au moral des troupes du président Gorius. Toute l’équipe est à féliciter, car malgré des conditions climatiques exécrables, tous ont fait preuve d’une grande solidarité.

Dimanche prochain, déplacement délicat au CAPO Limoges, car avec un effectif restreint, des blessés et d’autres pris par leur travail, les stadistes devraient faire le voyage avec 16 ou 17 joueurs seulement.

Repost 0
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 10:00

Dimanche, les stadistes recevaient leur dauphin, Cublac-Terrasson, pour un match capital, synonyme de place presqu’assurée en finale du championnat.

D’entrée de jeu, les locaux investissent le camp adverse et montrent de belles intentions. A la 8ème minute, mêlée ordonnée, les avants font parler leur puissance et le rusé talonneur Cédric Chevreuil vole la gonfle sur introduction adverse. Le cuir sort vite et passe de mains en mains jusqu’à Lulu qui trompe la défense et va pointer derrière la ligne. Walty transforme 7 à 0.

Les jaunes et noirs ne laissent pas venir les Corréziens dans leur camp et le capitaine Bobo Marchand double le marque en inscrivant un essai tout en puissance à la 17ème. Le botteur Sostranien ne tremble pas et le tableau affiche 14-0.

Sur la remise en jeu, Paulo Bourdier tape un coup de pied à suivre et lobe la défense, le rapide ailier de poche Mathieu Vidal suit et met la pression, les locaux récupèrent la balle et envoient le bulldozer, Tony Marchand, petit coté pour un troisième essai. La transformation du bord de la touche passe de peu à côté et plus rien n’est inscrit jusqu’à la pause sifflée sur le score de 19-0.

La seconde période est plus brouillonne, le jeu est haché par de nombreuses fautes, notamment sur l’ouvreur Sostranien, Walter D’Hieux, qui sera obligé d’aller passer des examens à l’hôpital le soir même.

A six minutes de la fin de la rencontre, les Terrassonnais jouent à la main une pénalité à 10 mètres de l’en-but Creusois, les hommes de Michel Castuera défendent comme des morts de faim, plaquent à tour de bras et l’explosif Yves Bissay intercepte une passe et file à toutes jambes pour un essai de 90 mètre entre les perches. Transformation réussie, score final 26 à 0.

Grâce à ce résultat, les joueurs du Stade Marchois s’ouvrent en grand la porte de la finale régionale qui aura lieu au Stadium de Brive le 27 avril, mais avant cela il faudra encore battre deux équipes de bas de tableau, Merlines et Bussière Gallant.

Repost 0
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 10:27

Toutes les conditions étaient présentes pour la reprise du championnat après la trêve des confiseurs. Un soleil radieux, un public nombreux et deux équipes prêtes à en découdre pour cette revanche du derby Creusois contre Aubusson.

Pas de round d’observation et dès la 5ème minute, D’Hieux ouvre la marque sur pénalité des 30 mètres. Le buteur visiteur réplique quelques minutes plus tard et met les deux équipes dos à dos, 3-3.

Les verts et blancs prennent même l’avantage à la 18éme toujours sur pénalité et la marque est de 3 à 6.

Les coéquipiers de Bobo Marchand, vexés d’être menés à domicile, amorcent une belle action mais l’arrière Geoffrey Boursin est arrêté illégalement, par le dernier défenseur, à 15 mètres de la ligne. L’arbitre siffle une pénalité que D’Hieux converti. Le canonnier Sostranien redonne l’avantage à son camp à la demi-heure de jeu, 9-6 et plus rien n’est inscrit jusqu’à la pause.

Les entraineurs locaux profitent du repos pour faire tourner l’effectif et la seconde période redémarre sur les chapeaux de roue.

A la 50ème, Walty joue rapidement une pénalité, transmet le cuir au solide pilier Jean Mouss qui percute et passe à l’arrière intercalé, Geoffrey Boursin, pour un bel essai entre les perches. Le botteur Stadiste transforme et le tableau affiche 16 à 6.

A l’heure de jeu, récupération par les « gros », plusieurs points de fixation et Tony Marchand est servi pour un essai en coin, plein de détermination. Walty rate le cadre, 21-6.

A cet instant les supporters des jaunes et noirs attendent un troisième essai, synonyme de bonus offensif. C’est presque chose faite sur une belle action du capitaine Sostranien, mais alors qu’il joue un 3 contre 1, il fait une passe magistrale à l’arrière adverse, tout heureux de cette aubaine.

Qu’à cela ne tienne, les protégés du président Gorius repartent à l’assaut de la ligne adverse et le n° 15 Aubussonnais est obligé de commettre une nouvelle faute pour enrayer cette belle action. D’Hieux passe la pénalité et le tableau affiche 24 à 6.

Sur la dernière action du match, l’arbitre indique qu’il fait jouer l’ultime mêlée, Noé Serret sort la bechigue, donne à Walty, feinte de passe, crochets intérieurs par deux fois et il s’en va pointer en terre promise. Il transforme lui-même cet essai qui donne le point de bonus offensif à son équipe.

Tous les Sostraniens sont à féliciter ainsi que les Aubussonnais qui ont fait preuve de vaillance et n’ont jamais fermé le jeu.

Dimanche prochain, déplacement chez un client sérieux, le CAPO Limoges qui est allé s’imposer à Terrasson. Si la victoire des Limougeauds est intéressante au niveau comptable pour les Stadistes, car elle met les Corréziens à 7 points et le CAPO à 8 du leader Creusois, elle redonne confiance à cette équipe haut viennoise qui était venue arracher le nul au stade Paul Sauvage.

Carnet rose : Après la petite Louise Moreau c’est une nouvelle fille qui vient agrandir la famille du Stade Marchois avec la naissance en toute fin d’année de Maëline Billaud. Félicitations aux parents et il va falloir envisager sérieusement la création d’une section féminine d’ici quelques années.

Repost 0
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 09:28

Match capital ce dimanche, où les Stadistes se déplaçaient à Terrasson-Cublac pour affronter l’équipe qui partageait la tête du classement avec eux.

Dès l’entame, les Périgourdins investissent le camp Creusois, mais les coéquipiers de Bobo Marchand ne sont pas venus faire de la figuration. Ils résistent à la pression et c’est même eux qui à la 12ème, récupèrent la gonfle sur une touche, ouverture grand large jusqu’à Geoffrey Boursin qui se fait arrêter à 2 mètres de la ligne. Dans la continuité, José récupère la balle, passe à Alex Goux qui pointe dans l’en-but. Walty transforme et la Souterraine mène 0 à 7.

Huit minutes plus tard, mêlée pour Terrasson, pression sur le 9 qui adresse une mauvaise passe à son ouvreur, Noé récupère le cuir, passe à José Marchand qui raffute à tour de bras et franchit la ligne. Le botteur Sostranien touche le poteau et l’essai n’est pas transformé, 0-12.

A la 25ème, il règle la mire et passe une pénalité, 0 à 15.

Les locaux, vexés d’être menés chez eux se montrent un peu agressifs mais l’arbitre calme les débats en infligeant un carton jaune de chaque côté. Le score n’évolue plus jusqu’aux citrons.

La seconde période reprend et les terrassonnais se mettent plusieurs fois à la faute. Sur une belle offensive des protégés de Michel Castuera, le rapide arrière Geoffrey Boursin se fait arrêter illégalement, ce qui vaut à l’auteur de la faute un carton rouge.

Réduits à 14, les locaux se donnent à fond, mais c’est une nouvelle fois les stadistes qui marquent. Sur mêlée, départ de José qui fixe la défense et Walty, lancé comme un frelon, récupère au ras et plonge en terre promise. Il transforme lui-même et le tableau affiche 0 à 22.

Les hommes du président Gorius ont l’occasion d’inscrire un nouvel essai, mais le plus jeune des frères Marchand, plein d’altruisme, veut offrir la balle à « papy » Titi Autor, qui échappe la bechigue à 2 mètres de la ligne. Plus rien ne sera marqué jusqu’à la fin.

Cette victoire chez un prétendant au titre fait du bien aux Sostraniens, les plaçant en tête du classement avec 7 points d’avance sur les seconds, Aubusson et 8 sur leurs adversaires du jour qui pointent à la troisième place.

Réception dans trois semaines de Bussière Galant pour le dernier match de la phase aller.

Repost 0
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 17:15

Après une victoire à l’extérieur, les joueurs du Stade Marchois recevaient le CAPO Limoges ce dimanche au stade du Cheix.

D’entrée de jeu (8ème), les locaux mettent la pression et obtiennent un coup franc sur une mauvaise introduction en mêlée. Walter joue vite, transmet à Tony Marchand qui perce et offre un caviar à Noé Serret pour un essai entre les perches. Transformation facile pour D’Hieux et le tableau affiche 7 à 0.

Le botteur Sostranien passe une pénalité à la 20ème, mais son homologue Haut-Viennois l’imite cinq minutes plus tard et la marque est de 10 à 3.

Le score n’évolue pas jusqu’à la mi-temps.

En seconde période, à la 48ème, mêlée pour le CAPO, sortie pour l’ouvreur qui rate complètement sa passe sous la pression, Hugo récupère, passe à Alex Moreau, celui-ci sert Lulu, son arrière intercalé qui s’arrache et va pointer derrière la ligne. Le canonnier Sostranien n’est pas en jour de veine et ses tentatives passent de peu à côté.

Le score est de 15 à 3 mais les visiteurs réagissent immédiatement en revenant grâce à une pénalité inscrite quatre minutes plus tard, 15-6.

Juste avant l’heure de jeu, balle perdue des coéquipiers de Bobo Marchand que l’arrière Limougeaud récupère et grille la politesse à tout le monde pour aller pointer entre les poteaux. Transformation aisée qui ramène le score à 15-13.

Revigorés par cet essai, les visiteurs poussent et jouent crânement leur chance. A la 65ème, sur un renvoi au 22 de Noé, récupération des hommes du duo Castuera/Chabassier. Tony perce, tout en puissance, soutenu par David Billaud et Hugo Castuera, Lulu gratifie le public d’un « pas de l’oie sauté » digne du lac des cygnes, et décale Cédric Lavillonnière qui marque en coin.

Walter ne peut convertir et les locaux comptent sept points d’avance sur leurs adversaires, 20 à 13.

Sur la remise en jeu, les hommes du président Gorius se montrent un peu fébriles et commettent une faute. Pénal-touche pour le CAPO, groupé pénétrant qui fixe les avants, ouverture grand large et essai en bout de course qui est transformé. Après des tentatives des deux côtés, l’arbitre siffle la fin de la rencontre sur le score de 20 à 20.

Points partagés avec un adversaire valeureux, mais regrets quand même car la victoire était à la portée des stadistes et tous les points compteront en fin de saison.

Ambazac ayant déclaré forfait général par manque de joueurs, les jaunes et noirs se reposeront trois semaines avant de recevoir l’U.S. Merlines le 20 octobre.

Repost 0
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 22:54

Entame gagnante pour le Stade Marchois

Pour la reprise du championnat de 4ème série, les jaunes et noirs se rendaient à Aubusson ce dimanche.

Premier match et premier derby, tous les acteurs piaffent d’impatience et d’entrée de jeu on note un engagement total des deux équipes. Les Aubussonnais veulent montrer qu’ils sont à domicile, mais les Sostraniens comptent bien imposer leur loi. Les verts et blancs commettent trop de fautes et c’est sur l’une d’elles que D’Hieux ouvre la marque à la cinquième, 0 à 3.

Le jeu est assez haché et les joueurs se cherchent en ce début de partie. Le botteur visiteur double la mise à la 21ème et le tableau affiche 0 – 6.

Les hommes de Michel Castuera dominent territorialement et on croit à l’essai quand Geoffrey Boursin déborde sur son aile, mais il se fait rattraper in-extremis par son vis-à-vis qui commet une grosse faute pour l’arrêter. Carton jaune pour le défenseur et la sanction sera lourde de conséquences, puisque c’est pendant cette période d’infériorité numérique que les co-équipiers de Bobo Marchand vont inscrire leur premier essai. Sur mêlée, sortie du 8 qui part en percussion, il transmet à son frère Tony, redoublement avec Bobo qui offre un caviar à Noé Serret pour pointer entre les perches. Walter transforme et l’excellent arbitre de la rencontre, monsieur Michaud Eric siffle la pause 2 minutes après.

Aux citrons le score est de 0 à 13.

Les débats reprennent et le coach local a remonté ses troupes. Ils bénéficient d’une pénalité face aux poteaux et réduisent la marque 3 – 13.

Les tapissiers sont à deux doigts d’inscrire un essai sur une interception du 9, mais ce dernier est rattrapé à cinq mètres de la ligne par le capitaine Sostranien. Sur cette action l’arbitre sanctionne un plaquage haut et Bobo laisse ses camarades pour 10 minutes. Pendant cette exclusion, à la 53ème minute, alors qu’ils jouent un quatre contre deux, les visiteurs se font contrer par le rapide ailier du R.C.A qui file marquer entre les perches. Cet essai transformé ramène les locaux à 3 petits points des stadistes, 10 à 13.

Les hommes du président Gorius font front et tiennent bon. Ils récupèrent leur capitaine et, à la 65ème, sur une touche en faveur d’Aubusson, le seconde ligne C. Derrick intercepte du bout des doigts la gonfle, ouverture grand large jusqu’à l’aile opposée où Yves Vico mystifie son adversaire et pointe en coin. Le canonnier Sostranien frôle les perches mais ne réussit pas à transformer. Le tableau indique 10 à 18.

Plus rien n’est inscrit et les joueurs du Stade Marchois remportent le premier match de la saison, les plaçant en tête du classement.

On notera les bonnes performances des nouvelles recrues, Marc Patingre, Walter D’Hieux, Tony Marchand, et le retour d’Olivier Luguet.

L’ensemble de l’équipe est à féliciter mais il va falloir travailler dur à l’entrainement pour acquérir les automatismes.

Samedi prochain, 28 septembre, journée découverte pour l’école de rugby qui s’entrainera sur le stade annexe du Cheix à partir de 14h00.

Dimanche les stadistes recevront le CAPO Limoges sur le stade Paul Sauvage.

Repost 0